Trendy Topic : Rencontre avec…

Cahsmyflight Bot

Image module

Le premier assistant juridique qui vous fait revenir de vacances avec le sourire – même après trois vols retardés et une correspondance manquée

Que cela vous soit arrivé cet été ou il y a trois ans, on a probablement tous déjà eu des galères de vols annulés ou retardés. Sur le coup, on est très énervés et soyons honnêtes, rien de plus désagréable que de voir ses vacances gâchées à cause des compagnies aériennes (Coucou les passagers Ryanair !)

Mais, on a trouvé pour vous la solution pour vous redonner le sourire même après un voyage retour un peu compliqué ! Et cette solution, c’est le chatbot Messenger Cashmyflight, conçu et développé par le petit nouveau dans le monde de la Legaltech, Justinien.

On a rencontré Quentin Moreau, co-fondateur de Justinien qui est venu nous rendre visite à Station F pour nous en dire plus sur Cashmyflight, les projets de Justinien et son parcours un peu spécial de jeune entrepreneur à l’école d’avocats.

  • Justinien, qui est-ce ?

Justinien c’est une jeune entreprise de juristes et ingénieurs qui développe des assistants juridiques automatisés pour le grand public. L’idée de base pour Quentin Moreau, Louis-Marie Savatier et Basile Samel, c’est de réfléchir à des problèmes du quotidien sur lesquels il existe un besoin d’information du grand public pour faciliter l’accès aux services juridiques.

Et le premier problème auquel ils s’attaquent, c’est celui des passagers aériens victimes de retard et d’annulation.

  • La problématique des vols en retard : gros potentiel, grosse concurrence

Cashmyflight est le premier bot spécialisé sur le droit des passagers aériens. Ce robot-juriste disponible sur Messenger est doté d’une intelligence artificielle (Watson d’IBM) et programmé pour discuter avec un certain sens de l’humour de votre situation. Cashmyflight propose d’étudier votre cas pour calculer le montant de vos indemnités en ne manquant pas de rappeler vos droits auprès des compagnies. En effet selon le règlement européen EU261/04, les passagers peuvent prétendre à des indemnités forfaitaires entre 250 et 600 euros voire plus selon vos préjudices personnels, de quoi réjouir les vacanciers sur la paille à la rentrée !

En cas d’éligibilité à une indemnisation, ce bot vous propose alors de vous accompagner dans vos démarches. Finis les mails, Cashmyflight constitue votre dossier directement depuis Messenger en lui envoyant simplement des screenshot des pièces nécessaires ! Les juristes et avocats partenaires de Justinien se chargent en aval d’utiliser les moyens juridiques adéquats, à l’amiable ou devant la justice selon la complexité du dossier, pour faire valoir vos droits dans les meilleures conditions.

Objectifs : efficacité, immédiateté et gratuité. Le lancement d’une démarche n’a aucun coût pour le voyageur, Justinien se rémunère uniquement en cas de succès !

Afin de se démarquer sur ce marché déjà concurrentiel du recouvrement aérien, le bot se rémunère en ne conservant que 20% de l’indemnité reçue par le client, le prix le plus bas du marché auquel les jeunes voyageurs, ses principaux utilisateurs, sont sensibles.

  • Cashmyflight a deux mois mais déjà de belles perspectives d’avenir !

Cashmyflight s’est lancé officiellement début juin. Avec le positionnement d’assistant de voyage, Cashmyflight démarre fort comptant plus de 1200 conversations et une centaine de clients à la fin août 2018.

La clé de réussite d’un tel service, « c’est avant tout « la flemme » comme nous le disent nos utilisateurs ! » explique-t-il en souriant. Gérer les formalités et les échanges avec les services clients des compagnies peut rapidement devenir chronophage, surtout quand elles cherchent à se détourner de leur responsabilité. C’est pour cela que les juristes de Justinien s’attachent à ce que chaque dossier soit traité dans les meilleures conditions.

  • Un parcours atypique, et une volonté de secouer l’écosystème juridique

Diplômé d’Ecole de Commerce et de la Fac de droit, Quentin Moreau poursuit ses études à l’école des avocats du Barreau de Paris. Il est le premier étudiant de son école autorisé à travailler dans sa propre entreprise en parallèle de ses études. Une petite révolution, on vous l’avait dit.

Surfant sur les progrès croissants des technologies de chatbots sur la reconnaissance du langage et l’ouverture de la profession d’avocats à l’innovation, Quentin et son équipe ont pour ambition de faciliter la vie des justiciables.  Peut-être que demain les legalbots envahiront votre quotidien pour vous assister dans vos démarches !

Son crédo comme il l’explique, est de penser la connaissance juridique comme une expérience utilisateur utile et agréable afin qu’elle ne soit plus circonscrite au monde fermé des juristes.

Mais avant de vouloir changer le monde, l’équipe de Justinien reste concentrée sur leur premier bot et leurs clients afin de commencer le développement de leur jeune entreprise et se former pleinement à l’entreprenariat. On leur fait toute confiance pour réussir !

  • Le mot de la fin

En tout cas, nous on sait que la prochaine fois que l’on partira en voyage, on ne s’énervera pas (trop) si notre vol Paris – Sydney a 5h de retard.

Next to come, un projet de chatbot sur le harcèlement en partenariat avec la Fondation des Femmes.

On remercie beaucoup Quentin de nous avoir accordé un peu de son temps !

N’hésitez pas à vous renseigner sur vos droits sur Cashmyflight, la prescription en France s’étend jusqu’à 5 ans après, vous êtes peut-être éligible !

Image module
Image module
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d bloggers like this: