Trendy Topic : Rencontre avec…

Desticity

Image module

La nouvelle appli qui va vous donner envie de voyager (encore plus)

Et si on vous disait qu’on vous a dégoté la solution pour rendre vos voyages encore plus beaux ? On est tous déjà passé par là : vous venez de réserver votre voyage pour Londres dans 3 semaines (sur vente-privee.com, bien sûr) et vous vous dites que maintenant il faudrait remettre la main sur ce guide du routard 2008 qui doit traîner quelque part.

Pas si vite ! Et si plutôt, vous téléchargiez l’application Desticity, pour découvrir votre prochaine destination en vivant une toute autre expérience ?

Desticity, c’est l’exemple parfait de l’application qui va révolutionner un usage de voyage, sans avoir développé une technologie révolutionnaire, sans IA, sans VR. Du vrai, du simple, beaucoup beaucoup de travail et surtout la ré-institutionnalisation d’un médium, qui revient à la mode dernièrement avec le podcast, LA VOIX. En effet, Desticity propose déjà plus de 1500 des audioguides sur 150 villes à travers le monde qui vont vous permettre de découvrir les monuments extérieurs de la ville que vous voulez !

Alors vous nous direz, oui mais comment est-ce que cela va « révolutionner » mon voyage ? Et puis comment ça marche, on va tout vous expliquer.

  • Une belle rencontre

Il y a quelques semaines nous avons rencontré Alexandre Mazere et Antoine Palau, les deux co-fondateurs de Desticity, qui sont venus nous rendre une petite visite à Station F. Résultat : deux heures d’échange passionnant sur Desticity, la culture, le voyage, la francophonie, leur développement, Paris, Kiev, New York et plein d’autres villes à travers le monde. Bref, on a appris beaucoup et on est intimement convaincu que Desticity, c’est l’avenir de la visite de ville.

Tous deux ont conservé leur emploi à plein temps, mais, passionnés par leur projet, ont développé l’application avec une complète maîtrise de la chaîne pour lancer l’application en juillet dernier.

Antoine est en charge de la partie technique, développement de l’app, du graphisme etc.

La partie commerciale, démarchage, prise de contacts, il la gère à deux, car il n’y a pas plus efficace que de les écouter parler de leur produit pour être conquis.

Alexandre a construit tous les contenus des audioguides lui-même et mis en place les enregistrements de ces audioguides.

Desticity, c’est donc aujourd’hui une petite structure, mais qui en l’espace de quelques semaines commencent sérieusement à faire parler d’elle.

  • L’offre Desticity : « sublimer l’expérience de voyage »

Comme le dit très bien Alexandre, la force de la proposition de valeur de Desticity, c’est de réinventer avec le maximum de simplicité un usage qui est celui de la visite culturelle des villes, sur un socle technologique de base : oui, tout le monde (ou presque) possède aujourd’hui un smartphone et oui, l’enregistrement audio n’est pas révolutionnaire en lui-même. Mais l’intention de Desticity n’est pas dans la technologie.

L’ambition de Desticity, c’est de proposer un catalogue large de guides audio de monuments de villes à travers le monde et d’offrir ainsi aux utilisateurs à la fois les « blockbusters » du voyage (Paris, Londres, New York etc…) mais tout en se plaçant aussi comme un acteur de profondeur qui va donner envie de découvrir des villes avec une culture très riche, mais soit peu connues pour ce patrimoine, soit où l’accès à l’information culturelle est compliqué. On pense à des villes de taille moyenne française, par exemple : Metz, Dijon, Besançon, etc… Ou à des villes étrangères telles que Kiev, Padoue, Saragosse, Belgrade… qui ne sont pas des destinations si simples d’accès en termes d’accès à l’information.

D’autre part, à l’inverse d’un guide humain ou d’un guide papier, Desticity et ses contenus audios se présentent comme une solution d’accompagnement à la visite d’une ville, hyper facile d’utilisation et qui va simplement donner les clés de compréhension sur l’histoire et l’architecture de chaque monument.

Et si Desticity a tenu à garder son appli simple, sans trop de features (on pourrait penser à des parcours, de la localisation GPS, des notifications push), c’est pour permettre au voyageur de choisir son moment, persuadé que le voyageur est le meilleur créateur de son expérience. L’audio guide se positionne comme un bonus de l’expérience. C’est-à-dire celui choisi par le voyageur et ses accompagnants pour en savoir plus sur le monument qu’ils voient, et « faire » leur expérience voyage

Antoine et Alexandre parlent de Desticity comme le meilleur moyen de visiter une ville, et peut-être le futur du tourisme. C’est vrai, dans le processus d’écoute, on est à la fois passif car on absorbe le contenu descriptif, mais aussi actif car on nous décrit ce qu’on voit et c’est l’histoire et le decorum culturel du monument qui sublime ce qu’on découvre au cours de la visite.

  • Le bouche à oreille, efficace quand on propose une nouveauté qui plaît (beaucoup)

La cible de Desticity, se sont bien sûr ceux dont on parle souvent ici : les millenials. Mais pas que ! La solution a vocation à intéresser les business men & women, qui en voyagent d’affaire vont avoir envie de visiter efficacement une ville durant leur temps libre. Alors que la notion de « pleasure » reprend énormément d’importance dans la société de 2018, Desticity propose de se faire plaisir en visitant les villes avec ses audio guides car ils nous libèrent des contraintes des autres formats de visite.

Desticity propose une offre différente dont le plus gros concurrent, c’est l’inaction devant un monument, avec des contenus à volonté pédagogique et accessibles tout en restant denses et riches. Le concept : remettre la culture à sa mesure, là où elle est intéressante à être consommer.

  • Un développement prometteur et de beaux voyages à venir

D’autre part, Desticity a réveillé l’intérêt de la Francophonie. En contact avec l’Union des Français de l’étranger, Desticity serait en effet le moyen d’apporter à plus de 400 000 expatriés (recensés) du contenu pour découvrir des villes qui les entourent à travers le monde.

En termes de développement, Desticity se présente comme un produit ad hoc qui répond à un besoin de contenus sur des visites de villes, que ce soit dans un contexte de sortie ou de voyage. Le business model en place actuellement est déjà prêt à développer une commercialisation directe. Les produits peuvent également être revendus par des professionnels du tourisme, ou s’inclure dans des programmes de fidélisation, afin de permettre aux utilisateurs de vivre une expérience de voyage encore meilleure.

En proposant un catalogue global à travers le monde, on sait déjà que Desticity saura intéresser les gros acteurs du tourisme tels que des groupes hôteliers, des compagnies de transport (aériens, ferroviaires, autocaristes), mais aussi les comités d’entreprise et les institutions touristiques et culturelles.

  • Le mot de la fin 

On a été conquis par cette application qui nous donne même envie de redécouvrir des lieux que l’on connaît, ou tout du mois pense connaître, grâce à cette expérience particulière et ces contenus inédits. On vous laisse tester et nous dire ce que vous en pensez !

Image module
Image module
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d bloggers like this: