Trendy Topic : Mode et Santé

Image module

Chaque semaine nous abordons la smart fashion sous un angle différent. Cette semaine nous allons parler de la mode et de la santé. ET SI DEMAIN VOTRE VESTE REMPLACAIT VOTRE MEDECIN ?

Depuis l’exposition en 2016 du Metropolitan Museum de New-York, « Manus X Machina, Fashion in an age of technology », qui traitait de la relation entre l’homme et la machine dans le processus créatif, on n’a plus vraiment entendu parler de ce vaste sujet qu’est « la mode du futur ».
Et pour cause, si déjà la technologie et le progrès peuvent, si ce n’est nous effrayer au moins nous rebuter (coucou Black Mirror), on s’imagine mal les porter sur nous dans la vie de tous les jours.
Pourtant au-delà de juste nous transformer en Cyborg, les nouvelles technologies qui s’appliquent dans le domaine de la mode peuvent présenter un réel impact pour nous et changer radicalement notre manière de vivre et de nous comporter.

Un vêtement qui vous veut du bien

Aujourd’hui, lorsque l’on ne sent pas bien, ou lorsque l’on préfère rester sous sa couette par ces temps neigeux, on va voir un médecin qui analyse nos symptômes grâce à un attirail d’appareils plus ou moins compliqués, pour ensuite poser son diagnostic et nous donner le traitement adéquat. Seulement voilà, quand il s’agit d’un petit rhume aux symptômes visibles et reconnus, il n’y a pas de problèmes, mais qu’en est-il quand les symptômes ne sont pas visibles ou qu’on les néglige ? Une maladie parfois anodine peut alors se transformer en quelque chose de bien plus grave.

Conscients de ce problème, des chercheurs se sont penchés sur la question. Il fallait trouver une solution pour permettre aux individus ou aux proches d’être alertés en cas de problème. Il fallait donc réfléchir à un outil qui serait en permanence en contact avec l’individu, mais sans être trop visible ou le gêner. Quoi de mieux pour cela que des vêtements, en contact direct avec notre corps et que nous portons en permanence sur nous ?
Dans le futur, le vêtement n’aura plus juste pour fonction de nous habiller, il aura aussi pour fonction de nous protéger.
Ainsi, dans la série documentaire « Fashion Geek » diffusée sur Arte, on part à la rencontre de Karim Oumnia, jeune créateur qui a inventé une chaussure intelligente. En rappel à Retour vers le futur, cette smart shoe s’attache toute seule et dispose d’un chauffage intégré. Mais le créateur ne s’arrête pas là. Il imagine une chaussure équipée de plusieurs capteurs qui pourrait relever différentes données comme notre poids, notre marche, notre maintien, le ph de notre transpiration et les envoyer directement à notre médecin ou nous avertir en cas de problème. Il faut savoir qu’avec plus de 7 000 terminaisons nerveuses dans les pieds directement reliées au cerveau, ils sont un outil très utile pour diagnostiquer des maladies cérébrales comme par exemple Parkinson ou des tumeurs au cerveau.
Pour l’instant tout cela ne reste qu’à l’état de prototype, et ne pourra pas être développé tant que le problème de diffusions des données personnelles et des datas n’aura pas été réglé.
Ainsi il semble que nous ayons encore du temps avant d’avoir un jour une veste capable de remplacer notre médecin.

En revanche, d’autres innovations dans le monde de la mode sont à portée de main.
Qui n’a jamais entendu dire par son entourage d’arrêter de mettre son téléphone dans sa poche car cela peut avoir des effets secondaires très grave pour notre santé ? Mais qui a appliqué ce conseil ? Nous sommes tous pareil et nos habitudes sont souvent très difficiles à changer. Pour faire face à ce phénomène, toujours dans une logique de protection via les vêtements, une start-up appelée Spartan a mis au point des caleçons anti-ondes. Nous les avons rencontrés au sein de Station F pour avoir plus de détails.

L’invité

Image module

Impulse : Est-ce que tu peux nous parler un peu de toi ?

 

Spartan : Je m’appelle Arthur Menard, j’ai 27 ans et j’ai fait un double diplôme HEC et agro ce qui fait que j’ai aussi une formation ingénieure. J’ai créé deux entreprises dans le web avant de monter Spartan il y a deux ans et demie une fois sorti d’école.

 

Impulse : Comment t’es venue l’idée de créer des caleçons anti-onde ?

 

Spartan : Lors d’un diner entre amis, au cours duquel était présent mon futur associé Pierre-Louis Boyer, nous avons tous posé nos téléphones retournés sur la table. De là nous avons commencé à discuter des effets néfastes de cette habitude de garder nos portables dans nos poches, et que malgré les conseils de nos proches et les études réalisées sur le sujets, on n’arrivait pas à arrêter. C’est de ce diner qu’est venu le constat « si on n’arrive pas à changer les habitudes, pourquoi est-ce qu’on ne trouverait pas une solution permettant de bloquer ces ondes (microondes, combinaison spatiale …) qu’on pourrait réintégrer dans un vêtement ? » C’est le début de Spartan. On n’avait pas forcément de connaissance sur les ondes et ni d’idée sur comment les bloquer, mais après avoir eu cette idée Pierre-Louis Boyer, ingénieur de génie qui adore tout bidouiller a réalisé des recherches et est revenu avec une solution : les technologies wavetech

 

Impulse : Quelles ont été les étapes de la mise en place du projet ?

 

Spartan : Tout d’abord nous avons commencé à travailler le produit pour nous, afin de tester la faisabilité du projet. Nous en avons un peu parlé à notre entourage et on s’est rendu compte qu’il y avait un réel engouement, plein de monde se montrait intéressé, voulait avoir le produit. Ce qui nous a conforté dans l’idée qu’il y avait un réel besoin avec un marché de consommateurs potentiels. Suite à cela, nous avons lancé campagne de Crowfunding au cours de laquelle les boxer étaient mis en pré-vente, avec pour objectif d’atteindre un montant suffisant pour produire les caleçons à grande échelle sachant que si ce montant n’était pas atteint le produit n’aurait pas été fabriqué, et on aurait juste envoyé les prototypes aux participants de la campagne. La campagne a été lancée en janvier 2016 sans aucun budget communication, juste avec le bouche à oreille et s’est achevée avec un montant 3 fois supérieur à celui initialement nécessaire. Suite à cela la boite a été structurée puis nous avons intégré l’incubateur HEC en mars 2016

 

Impulse : Pourquoi se concentrer uniquement sur les caleçons et donc sur les hommes ?

 

Spartan : Nous sommes une jeune start-up donc nous n’avons pas encore les moyens d’étendre la gamme aux femmes et à d’autres produits. Par ailleurs, les hommes, plus que les femmes gardent leur téléphone dans leurs poches, collé à l’organe, ils n’utilisent pas de sac à main. Or sachant que plus on est éloigné de la source des ondes, moins l’impact est fort, les hommes sont donc plus exposés que les femmes. A court terme la question est donc plus préoccupante pour les hommes que pour les femmes. De plus les hommes renouvellent leur sperme alors que les femmes ont un stock d’ovocytes qui n’est pas renouvelé. Donc potentiellement, si une femme a été exposée ce sera irréversible contrairement à un homme. Mais nous sommes en réflexion pour créer une gamme féminine, notamment avec la marque Pandarou qui utilise la même technologie Wavetech pour les femmes enceintes et les bébés.

 

Impulse : Pourquoi avoir choisi Spartan comme nom ?

 

Spartan : Spartan signifie Spartiate en anglais. Nous voulions symboliser la virilité des hommes, or quoi de plus virils que les Spartiates ? De plus il était très important pour nous de trouver un nom en anglais car dès le début nous avions la volonté de nous développer également à l’international d’ailleurs nous réalisons plus de ventes à l’international qu’en France. C’est également un parallèle entre les 300 Spartiates qui ont repoussé les perses avec leurs boucliers et Spartan qui repousse les ondes grâce à un bouclier caleçon.

 

Impulse : Quelle est l’évolution de la mode vis-à-vis de la santé ?

 

Spartan : Il y a deux tendances :
– Objets connectés, les wearable : objets qui donnent des informations sur notre corps ou notre activité, ou qui nous aident à nous protéger. On a envie de les avoir de plus en plus proche de nous, du corps et donc les vêtements sont le mieux pour cela. Spartan fait aujourd’hui partie de cette tendance.
– Quantified self, né aux Etats-Unis en 2008, ce mouvement traduit la volonté de traquer nos indicateurs corporels (poids, taux de glucose, IMC, tension …) et connaît un essor important. Ainsi de plus en plus d’individus veulent traquer leurs données personnelles pour les améliorer ou anticiper des problèmes de santé. Intégrer ses détecteurs dans nos vêtements apparaît comme plus simple, esthétique et efficace. Ce mouvement s’intègre dans la tendance santé actuelle qui privilégie la prévention à la guérison
Voilà comment par ces deux tendances, la mode et la santé vont être amenées à collaborer de plus en plus dans le futur.

Image module
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d bloggers like this: